Connaissez-vous les Haras Nationaux ?

La France est un pays qui a une longue tradition dans le monde de l’équitation. En héritage de celle-ci, nous avons sur le territoire de nombreux clubs, institutions et bâtiments qui témoignent de cette riche période. Parmi eux, il est difficile de passer à côté des Haras Nationaux, prestigieuse structure dédiée à l’élevage de chevaux performants. Découvrez l’histoire et le rôle de cette célèbre institution.

Les Haras Nationaux, un outil essentiel à la Renaissance

En France au moyen-âge, l’élevage de chevaux se développe sur tout le territoire. Le cheval est en effet un outil incontournable pour faciliter la mise en disponibilité d’animaux pour l’agriculture mais surtout pour des objectifs militaires.

A la Renaissance, avec un territoire composé d’entités plus importantes, il devient indispensable « d’industrialiser » et d’améliorer la qualité et la fiabilité de l’élevage de cheval de guerre. Colbert établira en 1665 les Haras Nationaux, institution dont l’objectif est de dresser des étalons et surtout d’assurer leur reproduction et de fins croisements de races pour favoriser la naissance de chevaux performants. Des Haras apparaissent progressivement sur tout le territoire à commencer par le Haras du Pin en Normandie ou le Haras National d’Hennebont.

Les Haras Nationaux aujourd’hui

Le cheval n’a plus du tout la même place dans la société qu’au XIXème siècle. L’équitation est avant tout un sport et un loisir et plus une composante centrale de nos armées. Les Haras Nationaux sont rassemblés en une seule institution gérée par le ministère de l’Agriculture en 1999. Celle-ci, appelée simplement « Haras Nationaux » réuni l’ensemble des 20 établissements ainsi que l’Ecole Nationale d’Equitation, le fameux Cadre Noir, située à Saumur.

Leur rôle a donc évolué. Auparavant fournisseur des armées, les Haras continue d’effectuer des croisements de chevaux et d’étalons mais désormais pour le compte d’éleveurs et de collectivités publiques. Ils contribuent désormais au développement de l’équitation de loisir et professionnel et fournissent des chevaux aux quelques organismes publics qui en utilise (gendarmerie, armée, police…).

Le développement de nouvelles activités

En parallèle du traditionnel élevage et croisement de chevaux et d’étalons, les Haras Nationaux se cherchent et développent aujourd’hui de nouvelles activités pour répondre à plusieurs objectifs.

Soutenir la filière cheval

La première mission identifiée de l’institution aujourd’hui est d’apporter son soutien à la filière cheval en fournissant d’une part des animaux de qualité dans le monde de l’élevage mais également en accueillant dans leurs murs des acteurs du secteur (éleveurs, artisans, soigneurs…).

Ils ont aussi pour rôle de gérer la traçabilité des chevaux en circulation sur le territoire français, de centraliser et de valoriser les techniques liées au monde de l’équitation et de l’élevage et de rester à l’écoute des éleveurs et usagers pour apporter de nouveaux services en fonction des besoins exprimés par la filière.

Les Haras Nationaux se visitent

Ces bâtiments construits à la Renaissance sont aussi les représentant d’une des plus anciennes institutions de l’Histoire de France.

La plupart d’entres eux sont ouverts à la visite et peuvent être découvert par le grand public pour découvrir les métiers du cheval, les techniques historiques d’élevage et de dressage et bien entendu, d’impressionnants spectacles équestres.

A lire aussi